A propos Q-Park France

Historique et développement

Q-Park France est la filiale à taille humaine gère 216 parkings répartis dans 70 villes françaises.
 
En 2002, Q-Park rachète ParcoFrance, une société du groupe Bouygues. L’entreprise compte alors 70 collaborateurs et gère 17 000 places de stationnement. En intégrant le groupe Hollandais, l’entreprise bénéficie immédiatement de sa solidité financière et accélère ainsi son développement.
 
En 2015, fort de deux rachats, Sérimo en 2003 et Epolia en 2008, Q-Park France gère 216 parkings (103 550 places) et génère 123 millions d’euros de chiffre d’affaires. Une croissance remarquable soutenue et rendue possible par une équipe de 400 collaborateurs répartis sur tout le territoire.
 
Q-Park France croit en un modèle fondé sur un engagement de haute qualité et un design unique, signe distinctif clé. La construction, la rénovation et la gestion des parkings constituent une mission complexe qui ne cesse d’évoluer.
 
Q-Park France se développe grâce à son expertise, sa qualité, sa réactivité et sa capacité d’adaptation à la demande de ses partenaires.
 
Q-Park France accompagne les collectivités et les acteurs privés afin de répondre au mieux aux nouvelles attentes des clients, de répondre aux changements de règlementation d’améliorer la qualité de vie et la mobilité des centres urbains.
 

Gouvernance

Michèle SALVADORETTI, Directeur Général depuis 2002


Ingénieur INSA, Michèle SALVADORETTI a débuté sa carrière en 1986 au sein de Bouygues Construction où elle a occupé des fonctions dans les domaines de la conduite de travaux, du commercial et du développement immobilier. Elle participe en 1990 à la création de la filiale stationnement de Bouygues qu’elle dirige jusqu’en 2002, date à laquelle Q-Park rachète la société et lui confie sa Direction Générale.

Michèle SALVADORETTI a amené la société au troisième rang français avec plus de 100 000 places de stationnement en gestion. Elle a pour cela choisi une approche de service différenciante : innovante et proactive dans les projets technologiques et digitaux, respectueuse des valeurs de Q-Park, privilégiant une démarche de proximité avec les collaborateurs de l’entreprise comme avec ses clients.

Michèle Salvadoretti poursuit le développement de la filiale française en prenant en compte les grandes tendances sociétales d’aujourd’hui. Ainsi, elle défend une vision renouvelée du parking, qui devient point de rencontre (« hub ») entre toutes les mobilités urbaines : voitures, véhicules électriques, mobilités douces (vélos, trottinettes), transports collectifs, auto-partage. Elle intègre dans la stratégie de l’entreprise l’accompagnement et même l’anticipation des nouveaux besoins de la mobilité urbaine et des nouvelles attentes des clients, qui entraînent le développement rapide des nouvelles technologies de paiement, de réservation ou encore de guidage dynamique. Elle privilégie une démarche engagée en faveur du développement durable et de la préservation de l’environnement : soutien aux véhicules électriques, priorité donnée aux produits et matériaux respectueux de l’environnement et de la santé, installation de panneaux photovoltaïques ou d’éoliennes sur les nouvelles constructions, nouvel éclairage pour réduire la consommation d’énergie…

Engagée dans la représentation et la défense des entreprises, elle a été, à compter de 2007 et pendant 10 ans, Présidente du Syndicat des Exploitants de stationnement (au sein de la Fédération Nationale des Métiers du Stationnement), contribuant à améliorer l’image de la profession en valorisant son rôle et sa responsabilité. Elle est devenue en juin 2017 trésorière nationale du CNPA (Conseil National des Professions de l’Automobile), le principal mouvement d’entrepreneurs des métiers de la mobilité par la route. Le 27 avril 2021, elle est nommée membre du Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE) en tant que représentante des entreprises désignée par la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises (CPME).

Politique RSE

Des engagements concrets liés au secteur du stationnement.

La voiture est reconnue comme une des sources d’émissions de CO2 les plus visibles. Pleinement conscient de cette réalité, Q-Park entend agir avec détermination pour limiter l’empreinte écologique de son activité. Accompagnement des consommateurs et mobilisation de ses clients, Q-Park souhaite jouer un rôle moteur en la matière et croit au développement de la mobilité durable.

À ce titre, Q-Park s’engage sur plusieurs points : 
  • Favoriser la mobilité urbaine durable
Accessibilité aux parkings, régulation des trafics, signalétiques dynamiques, guidage vers les parkings libres via les moyens technologiques innovants (GPS, internet, applications mobiles...), interaction avec les modes de déplacements alternatifs et collectifs, mise en place des stations d’auto-partage, formules tarifaires mixtes (parking + transport en commun) avec le même support d’accès. 
  • Construire et gérer des ouvrages de stationnement respectueux de l’environnement
Utilisation de matériaux non polluants et pérennes, installation de zones de recharge pour les véhicules électriques, dispositifs d’économie d’énergie (détecteurs de présence, néons basse consommation), engagement des partenaires, sous-traitants, constructeurs (communication des bilans carbone de nos principaux prestataires). 
  • Etre force de proposition auprès des collectivités pour fluidifier le trafic

Mutualisation des places de stationnement, optimisation de l’accessibilité en centre-ville et régulation du trafic, solutions innovantes pour l’évaluation des infrastructures, conseils en politique tarifaire.

 

arrow
Modes de paiement en ligne
Carte bleue
MasterCard
Visa
Banconctact